Jardin·Le Zéro Déchet au quotidien

« Avoir un bon compost, mais quelle meilleure idée au monde! »

En France, chaque année, 30 % des déchets rejetés par les français sont des déchets organiques (consoglobe.com). Ainsi en compostant nous pouvons nous éviter de sortir les poubelles 1 fois sur 3! Pensez à toutes ces fois où il flotte, les chaussures sont restées dehors sous la dite pluie, il vente, il fait froid et pourtant vous devez aller amener la poubelle dans le gros contenant vert au fond du jardin… eh bien faites le moins grâce à un geste simple : le compostage!

Qu’est ce qu’un déchet organique? C’est l’autre nom des fermentescibles qui sont des résidus d’origine végétale ou animale qui peuvent être dégradés par les micro organismes pour lesquels ils représentent une source d’alimentation. Cela inclut les végétaux, les déchets putrescibles de la cuisine, les papiers et cartons souillés sous certaines conditions.

D’après l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), 60 kg de déchets organiques par an et par personne peuvent être compostés. Pour une famille de 4 personnes, cela représente 240 kg (en même temps je pense que vous savez faire des multiplications et que j’ai pas besoin de préciser!).

Au delà de la diminution des déchets à incinérer, à enfouir, ce compostage peut rapporter de l’argent! Dans certaines communes, les habitants paient une taxe de traitement des déchets en fonction du poids de leur poubelle, tout intérêt pour eux de composter. Dans d’autres communes, ils font du compost qu’ils revendent à des agriculteurs ou des particuliers moyennant finances. Dans le film DEMAIN de Cyril Dion et Mélanie Laurent (inutile de vous dire que ce film est magnifique et réalisé avec une lumière et un espoir grandioses), c’est très bien expliqué pour la ville de San Francisco. C’est le cas aussi pour l’Ile de France qui produit 3846 tonnes de compost par an. Cela lui rapportent (à 30 € la tonne) 115 000 euros par an ! (source : ADEME 2007).

Beaucoup de ces « déchets » pourraient encore servir. Je vous conseille le succulent livre « les épluchures » de Marie Cochard (qui tient également le blog lacabane-antigaspi.com) qui traite de ce sujet. Ne jetez plus vos épluchures d’oignons, regardez vos fanes de radis différemment et pensez vos noyaux d’abricot utilement! Beaucoup d’entre eux pourraient repartir à la terre qui les a vus naître! C’est le compostage!

 

Oui mais voilà : « je vis en appartement« , « je n’ai pas le temps« , « je ne sais pas quoi y mettre« , « ça coute cher« , « ça sent mauvais » …. sont autant d’arguments utilisés pour se convaincre que ce n’est pas possible! Et je sais de quoi je parle. Pourtant très vite j’ai été convaincue, le compostage c’est fa-ci-le! Promis, juré, craché (oups faut que je ramasse maintenant!). Alors je vais vous aider à y voir plus clair. Sans aucune prétention, je suis juste passée par là et du coup je partage avec vous mes recherches. Beaucoup d’entre vous auront sans aucun doute des précisions, des apports d’informations à nous donner, n’hésitez pas!

Alors allons y, jetons nous à corps perdu dans notre compost!

Les différents composteurs :

On s’y perd, il en existe de toutes les tailles, de toutes les formes, des fait-maisons, des en plastique recyclé, des en bois, bref on ne sait plus où donner de la tête!

Il existe principalement 3 types de composteurs :

  • le bac à compost qui peut revêtir plusieurs matériaux et plusieurs formes : un fût, un silo, un tas, à 1 bac, 2 bacs, 3 bacs, haut ou bas, en bois ou en plastique, bref c’est la fête du bac à compost!
  • le composteur rotatif pour faire du compost plus rapidement
  • le lombricomposteur qui fait appel à des vers de culture (Roger, Paul, Etienne, Maximilien, bref la bande de copains). Ces derniers peuvent aisément se mettre en appartement (où les micro organismes présents dans la terre sont assez rares ne nous le cachons pas) et parfois se trouver dans des endroits insolites (vos amis ont un pouf en bois? Soulevez l’assise vous pourriez être surpris!).

Sinon vous pouvez aussi faire un compost sans composteur!! Il suffit de dédier une partie de votre jardin à un compostage à l ‘air libre!

Où les trouver, comment les fabriquer?

Comme je le disais dans un autre article, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la collectivité qui gère vos déchets (commune ou communauté de communes ou encore agglomération urbaine). Certaines les mettent à disposition de leurs administrés gratuitement (cas dans Les Landes) ou moyennant une petite participation (10/15 euros). C’est un budget qui sera vite amorti parce que non seulement vous allez le garder longtemps mais en plus vous allez vous servir de votre compost pour faire toutes vos plantations estivales ou vos potagers! Dans certaines agglomérations (cas de Bordeaux), sont lancés des appels à candidatures pour équiper les résidences de composteurs collectifs, gratuitement et avec le soutien de professionnels pour vous aider à débuter et à faire les choses correctement. Vous pouvez donc passer de votre lombricomposteur de balcon à un bac à compost dans les parties communes de votre résidence: contactez le conseil syndical et/ou le syndic de votre résidence!

Vous en trouverez sinon dans les jardineries. Mais le plus ludique c’est de le faire soi même, parfois avec trois fois rien. Vous verrez dans la vidéo que je vous mets en suivant quelques exemples qui ne coutent pas grand chose en plus. Vous pouvez aussi aller voir le tuto d’Aline, du blog ConsommonsSainement en cliquant ICI! (Petite parenthèse pour préciser que son blog est absolument génial! Courrez-y).

Cette vidéo a été faite par « déchets ça change tout« 

Quoi mettre dans mon composteur?

  • Les peaux de fruits et légumes : attention les pommes de terre non bio sont souvent aspergés d’anti germinatifs donc il ne faut pas en mettre beaucoup. Cela dit si vous les achetez bio, vous pouvez. Attention également aux peaux d’agrumes qui mettent beaucoup de temps à se dégrader donc il faut en mettre assez peu. Je vous conseillerais de les couper en petits morceaux afin de favoriser leur biodégradation.
  • les restes de repas comme les pates ou le riz. (Personnellement je n’en mets pas, pas que je ne veuille pas mais parce que j’ai des animaux qui adorent ça alors je les privilégie!)
  • les coquilles d’oeufs, plutôt écrasées
  • le marc de café ou les sachets de thé. Vous pouvez mettre le filtre si vous utilisez une machine à filtre. Personnellement je mets du thé mais peu de café dont je me sers pour mes plantes!
  • les coquilles de noix, noisettes, amandes…. attention à bien les écraser. Il ne faut pas non plus en mettre trop.
  • les feuilles mortes, les branches cassées (petites, pas la branche de 50 cm de diamètre mais je n’ai pas besoin e vous le dire!)
  • la taille des haies, de la pelouse (sachant que si votre compost est humide, vaut mieux faire sécher un peu la pelouse pour éviter que le compost ne soit encore plus humide)
  • les cheveux, les ongles (même ceux de Milou et Félix),
  • les fibres naturelles

A NE SURTOUT PAS METTRE :

  • la viande et le poisson
  • les croutes de fromage
  • les produits laitiers
  • les produits non biodégradables
  • les pansements
  • les fibres issus du sèche linge (je partagerai des astuces pour s’en servir autrement plus tard)
  • pas de sac d’aspirateur
  • pas de terre, pas de sable
  • pas de litière non biodégradable
  • pas d’os ou d’arêtes
  • évidemment pas de plastique mais cela va sans dire!

Comment s’en servir, où le mettre, bref l’intendance du composteur?

Un bon compost s’entretient. Oui mais vous n’avez pas forcément le temps. Alors je vous rassure ça ne vous prendra pas beaucoup de temps. Il faut bien aérer le compost mais vous verrez si vous le faites vous même, si vous l’achetez ou si vous le laisser à l’air libre qu’il est très souvent bien aérer tout seul! Il existe déjà des « trappes d’aération » prévues à cet effet! Vous devrez juste le mélanger assez régulièrement afin de le faire respirer et de lui redonner un petit coup de fouet! (ou de fourche!). Faites également attention à son humidité, il ne doit pas l’être trop. Si lorsque vous le prenez dans vos mains (ce n’est pas sale, ce n’est ni plus ni moins que du terreau) et qu’il goutte beaucoup, il est trop humide, n’hésitez pas à rajouter des feuilles mortes pour l’assécher un peu. En fait un beau compost doit être humide mais pas trop, et pas trop sec non plus, sinon n’hésitez pas à le mouiller un peu. Les micro organismes sont comme nous, ils ont besoin d’humidité!

Un bon compost n’a pas d’odeur. Si vous voyez apparaître des petits moucherons autour de votre compost c’est qu’il y a un souci MAIS PAS DE PANIQUE, à tout problème il y a une solution. Il vous suffira de le mélanger plus en profondeur, de bien l’aérer, c’est souvent juste une histoire d’aération qui manque. Et faites bien attention à ne pas trop engorger votre compost. Pour cela n’hésitez pas à couper les peaux, les feuilles que vous y intègrerez afin que le travail ne soit pas trop long pour les petites bêbêtes qui travaillent dur!

Votre compost sera de couleur brune : en gros la couleur du terreau!

Attention si vous voyez encore des morceaux de fruits et légumes c’est que votre compost n’est pas prêt! Enfin si, pas de panique : très souvent vos composteurs ont des portes d’ouverture par le bas, alors votre compost sera très souvent prêt en dessous et encore en « formation » sur le dessus! Vous pourrez donc vous en servir!

Que faire du résultat ?

Cela dépendra de son âge de maturité mais vous pouvez vous en servir pour pailler autour de vos plants ou plantations voire vos arbres comme les arbres fruitiers ou alors vous pourrez vous en servir comme votre terreau acheté en jardinerie. Ne vous privez pas, c’est vous qui l’avez fait! Attention à ne pas utiliser uniquement votre compost, pensez à y ajouter de la terre afin que ce ne soit pas trop riche pour les plantes.

 

Voilà, voyez c’est pas sorcier! Et j’irai même plus : je m’en suis sortie alors autant vous dire que tout le monde peut s’en sortir, je vous assure! N’hésitez pas ou plus et passez vous aussi au compost!

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Avoir un bon compost, mais quelle meilleure idée au monde! » »

    1. Bonsoir Aline,
      Merci énormément à toi d’avoir pris le temps de venir sur mon blog et d’y laisser un commentaire.
      Merci pour tes encouragements, ça me touche beaucoup!
      Sois sûre que mon samedi ne commence jamais sans passer voir ton nouvel article, je suis une inconditionnelle, ton blog est une pépite, non un lingot!
      A très bientôt j’espère aussi!
      Carine

      J'aime

  1. De super conseils. J’hésite encore enfin j’ai surtout un problème pour le « que faire du résultat ». Tu nous proposes de nous en servir pour nos plantes et potager. Problème je n’ai que 3 petites plantes dans mon appart’ alors comment je fais si je prends un lombricomposteur ? Les vers de terre mangent tout ou il y a une partie réutilisable ? Et si il y a une partie réutilisable, j’ai peur d’être vite débordée et de me retrouver avec plus de composte que ce que mes plantes pourraient avoir besoin …
    Qu’en penses tu ?

    J'aime

    1. Bonsoir Manon,

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Tu fais partie des premières personnes à me laisser un commentaire alors cela a une signification toute particulière pour moi!
      C’est génial que tu aies envie de te lancer dans l’aventure du compost, tu verras tu seras pas déçue!
      Je n’ai pas précisé, et merci parce que grâce à ton commentaire je peux rectifier le tir (!), mais le lombricomposteur produit un compost de faible quantité (les vers sont voraces!) mais d’une meilleure qualité! Il produit également un liquide dit engrais liquide (très original) ou lombrithé (par rapport à sa couleur) dont tu pourras te servir également pour tes plantes (il faudra le diluer avec de l’eau parce qu’il est très concentré!). Rassure toi, les lombricomposteurs sont prévus à cet effet et se présentent sous la forme de plusieurs étages, tu pourras donc récupérer l’engrais liquide très facilement grâce à un petit robinet.
      Pour répondre à ta question, plusieurs solutions s’offrent à toi:
      – Tu peux décider de mettre plus de plantes dans ton appart 😉 ou de faire des petites plantations de fruits, légumes ou de plantes aromatiques. Mais ça c’est un choix personnel
      – Si tu as des voisins qui ont un jardin, tu peux leur proposer ton compost gratuitement. Qui sait, peut être te donneront ils quelques fraises aux beaux jours pour te remercier! Tu peux également le proposer à tes voisins de balcon, toutes nos plantes ont besoin d’un bon rempotage à un moment donné et c’est toujours sympa de ne pas avoir à acheter du terreau en jardinerie!
      – Si tu vis en résidence, tu peux contacter le syndic ou le conseil syndical afin de savoir si tu pourrais éventuellement déposer ton compost aux pieds de certaines plantes ou arbres dans vos parties communes. Ils pourraient même avoir un déclic grâce à toi et décider de s’engager dans une démarche de compostage en commun.
      – Peut être as tu, proche de chez toi, un jardin dit participatif ou pourquoi pas un agriculteur qui apprécierait de recevoir un compost de qualité!
      – Peut être que ta commune ou communauté de communes a mis en place une récupération de composts ménagers afin de les redistribuer.

      J’ai un composteur depuis très très longtemps, je le remplis quasi tous les jours et je dois te rassurer je n’ai jamais été débordée. Il est certain que j’ai un jardin, des plantes, des arbres etc, forcément je suis plutôt tranquille de ce coté là mais je t’assure que c’est impressionnant comme la quantité diminue, je ne pourrais pas en mettre dans toutes mes plantations! Il faut 5 à 6 mois en moyenne pour obtenir son premier compost en lombricompostage.

      Comme de plus en plus de personnes veulent composter malgré le fait d’être en appartement, de nombreux designers se sont lancés dans l’aventure et tu trouveras des lombricomposteurs très design et plutôt étonnants! Tu pourrais en faire un dans un petit tabouret (pas de perte de place en plus!) où tes invités seront stupéfaits de savoir ce qui se passe sous leurs petites fesses!
      Sinon il en existe des basiques en plastique recyclé. Une entreprise en fabrique dans Les Landes (je suis chauvine!). Ces entreprises te permettent aussi d’adopter les vers indispensables!
      Tu pourras si tu préfères le faire toi même et si c’est la voie que tu choisis je partagerais volontiers avec toi des sites qui t’expliquent comment faire!

      Pour finir, je te donne le lien d’un guide de lombricomposteur très complet : http://www.letri.com/wp-content/uploads/2013/08/SYDOM-guide-lombricompostage-2015.pdf.

      J’espère avoir répondu à ta question mais surtout n’hésite pas à me questionner encore et encore si tu as besoin, ça sera avec grand plaisir!

      A très bientôt et merci encore pour ton gentil commentaire!

      Carine

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s